Ressources

Elever nos enfants en les incluant dans une dynamique d’équipe missionnaire Darlene Cunningham
Textes

J’ai grandi en faisant partie d’une équipe de ministère, en ayant l’opportunité de servir et de contribuer pendant toutes mes années d’enfance et d’adolescence, mes parent ayant été responsables de plusieurs églises au Canada et aux Etats-Unis. Il en a été de même pour Loren, qui a participé à de nombreuses tournées d’évangélisation avec ses parents dans tout le sud-ouest des Etats-Unis, chantant en duo avec sa sœur Phyllis dès l’âge de trois ans.

Et nous avons élevé nos propres enfants, Karen et David, en les incluant pleinement dans notre dynamique missionnaire familiale. Nous leur avons enseigné à écouter la voix de Dieu et à lui obéir ; à être généreux en donnant de ce qu’ils avaient – argent, jouets, temps, talents ; nous leur avons enseigné des principes bibliques pour prendre de sages décisions. Nous les avons observé pour comprendre quels étaient les dons uniques que Dieu leur avait donnés, et nous les avons encouragés et avons investi dans le développement de ces dons.

Karen avait de toute évidence un appel à enseigner les enfants. David, pour sa part, avait un esprit d’entreprise et un don pour raconter des histoires de manière visuelle. Nous avons aussi été bénis que nos enfants aient pu être façonnés par la famille élargie de JEM – des hommes et des femmes de Dieu qui ont investi du temps dans leur vie et partagé leurs dons et talents avec eux. C’est encore vrai aujourd’hui.

Pendant longtemps, je disais : « La décision finale est toujours entre les mains de nos enfants, mais il semble qu’ils sont en train de bien tourner. » Eh bien maintenant, la décision finale est claire. Karen et David sont devenus une femme et un homme de Dieu, chacun ayant son propre appel missionnaire très fort : Karen enseigne les enfants en âge préscolaire et forme des éducateurs/trices de la petite enfance, et David est en position de leadership et est devenu réalisateur de films. Et bien sûr, j’espère qu’il en sera de même pour mes petits-enfants !

J’ai encouragé les familles de JEM tout autour du monde à inclure leurs enfants dans le ministère comme des membres à part entière de leur équipe, aptes à apporter une contribution. Pendant l’année du cinquantième anniversaire, nous avons visité des familles de JEM en Australie/Nouvelle-Zélande, en Asie du Sud, en Afrique, en Amérique et en Europe. Je peux affirmer sans l’ombre d’un doute qu’élever des enfants sur le champ missionnaire et appeler leurs propres dons et appels missionnaires, ça marche !

J’ai vu beaucoup d’enfants de Jémiens de seconde génération accomplir beaucoup plus que ce qu’on leur avait enseigné et nous emmener dans de nouvelles dimensions. J’en ai aussi vu appelés à travailler dans d’autres sphères de la société tout en gardant une compréhension claire de leur appel missionnaire à faire des nations des disciples.

Tant de familles luttent avec des normes culturelles et même avec des parents ou des amis chrétiens bien intentionnés qui disent : « Tu dois faire passer ta famille en premier – donne à tes enfants une bonne éducation et garde-les proches de leurs grands-parents. »

Mais je ne crois pas à la philosophie « Dieu d’abord, la famille ensuite et le ministère en troisième ». Je crois en « Dieu d’abord … Dieu ensuite … Dieu en troisième … Dieu en tout ».

En plaçant l’obéissance à Dieu en premier, il est bien plus engagés envers nos familles et nos ministères que nous ne le sommes, et sa volonté est toujours la meilleure pour chacun et pour tout. Si nous le cherchons et si nous lui obéissons dans les détails, il ne nous demandera jamais de faire quelque chose qui blessera notre famille. SI nous, en tant que parents, obéissons à l’appel de Dieu et que nous enseignons nos enfants à entendre sa voix et à obéir à son appel, ils seront beaucoup plus riches et mieux équipés pour fonctionner dans ce monde global du 21ème siècle. Ils recevront une éducation qui les équipe pour la vie. Ils auront le modèle de l’obéissance de leurs parents et de celle d’une communauté diverse. Ils développeront des aptitudes interculturelles – peut-être même quelques langues étrangères – et ils auront tout un réseau d’amis internationaux. Tous ces éléments représentent un atout inestimable pour le leadership du 21ème siècle.

Dieu n’est débiteur de personne. Il est fidèle et engagé envers la famille, la pierre de construction fondamentale de la société, qu’il a lui-même initiée. Lorsque nous obéissons à son appel, il n’y a pas de limites à ses bénédictions et à sa grâce.

Valeur fondamentale de JEM n°10

JEM est appelé à opérer en équipes dans tous les aspects du ministère et de la direction. Nous croyons qu’il existe une complémentarité dans les dons, les appels, les perspectives, les ministères et les générations. Travailler ensemble dans l’unité à tous les niveaux de notre Mission procure sagesse et sécurité. Chercher la volonté de Dieu et prendre des décisions en équipe favorise la responsabilité et contribue à une meilleure communication, motivation, responsabilité et à un meilleur partage de la vision.

Valeur fondamentale de JEM n°15

JEM affirme l’importance de toute la famille à servir Dieu en mission, non pas seulement le père et/ou la mère. Nous encourageons le développement d’unités familiales fortes et saines, dont chaque membre va partager l’appel missionnaire et y contribuer par son don unique de manière complémentaire.

Cet article a été publié dans le magazine du campus de JEM Kona, Transformations, vol. 2, 2010, p. 22.

Télécharger en PDF

Lu 6074 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un asterisque (*) sont obligatoires.